fbpx

Hypnose pour enfant

Un véritablement chemin vers ses ressources intérieurs

Qu’est-ce que l’hypnose pour enfant ?

Loin d’être un état de sommeil, l’hypnose requiert un état de conscience où tous les sens sont en éveil. L’enfant reste maître de lui-même, afin d’accéder à son inconscient. Durant la séance, l’enfant apprend à se détacher de ce qui le perturbe pour se focaliser sur ce qui lui procure bien-être et soulagement. C’est un état de conscience modifié que l’enfant va maîtriser en trois séances afin d’y avoir recours, lorsqu’il sera seul face à ce qui l’affecte. C’est ce que l’on appelle l’autohypnose. À un enfant qui manque de confiance en lui, le praticien peut, par exemple, proposer de se projeter en génie dans un univers où tout le monde aurait besoin de ses talents. Cette thérapie brève, orientée vers la solution immédiate, est appelée l’hypnose Éricksonienne. Les séances sont ludiques, remplies d’histoires, de jeux et d’imagination. Des conditions idéales pour conserver l’attention des petits patients.

À la suite de ces quelques séances, le thérapeute peut délivrer quelques outils à l’enfant afin qu’il puisse induire lui-même cet état hypnotique et ainsi puiser dans ses propres ressources, si nécessaire.

“L’hypnose pour enfants permet de travailler sur des problématiques difficiles à gérer dans un contexte de créativité et de jeux. L’enfant apprend d’ailleurs à utiliser l’autohypnose pour retourner dans son monde imaginaire lorsqu’il en a besoin.”

L’hypnose recommandée pour les enfants

Hypnotiser un enfant, est-ce dangereux ? Absolument pas. Bien au contraire ! Alors que les adultes résistent bien malgré eux lors des séances, à laisser parler leur subconscient et à se détacher de la réalité, les enfants réagissent complètement différemment. Ils ont une imagination débordante et accessible facilement, car ils sont très réceptifs. Mieux encore, ils n’ont aucun préjugé sur l’hypnose et parviennent très facilement à accéder à leurs ressources intérieures. Il n’y a aucun risque puisque d’une part, l’enfant demeure conscient et se laisse guider vers les solutions d’un mieux-être dont il est générateur. Et d’autre part, la forme ludique et agréable des séances d’hypnose permet aux enfants de participer avec plaisir et motivation.

“Les enfants sont particulièrement réceptifs à l’hypnose. Deux à trois séances suffisent souvent pour cesser un dysfonctionnement comportemental ou émotionnel.”

L’hypnose s’appuie sur l’imagination, or, chacun sait qu’en la matière, les enfants sont rois ! Pour eux, l’imaginaire est réel du moins jusqu’à un certain âge. Ils sont tour à tour dragon, princesse ou chevalier et ont intacte en eux la magie « du comme si ». L’hypnothérapeute ne fait que profiter de cette disposition naturelle. De plus, l’enfant a un avantage sur l’adulte : il approche l’hypnose sans préjugés et sans peurs, et est ensuite plus enclin à pratiquer les exercices et jeux proposés par l’hypnothérapeute.

À quel âge un enfant peut-il être hypnotisé ?

De 0 à 3 ans : les nourrissons peuvent bénéficier de l’expertise d’un hypnopraticien en toute sécurité. À cet âge, les séances d’hypnose sont généralement requises pour pratiquer un acte médical dans les meilleures conditions possible pour le tout-petit. Le thérapeute va user de stimuli et autres moyens de distraction divers : le toucher, le réconfort, le câlin, le bercement, les murmures agréables.

  • De 3 à 6 ans : les jeunes enfants ont une faculté d’attention limitée. Afin d’y remédier, la séance d’hypnose sera divisée en plusieurs étapes. En alternant par exemple les contes hypnotiques, les jeux, les manipulations de matières, avec des exercices de respiration, des exercices corporels et des mimes, l’hypnothérapeute fera évoluer tout naturellement l’enfant vers la solution, car il s’adapte à son patient au fil de la séance. L’important durant toutes ces phases, c’est que l’enfant puisse reconnaître ses ressentis.
  • À partir de 6 ans : l’enfant peut exploiter tout le potentiel de l’hypnose, car il est entré dans l’âge de raison. Capable de construire sa pensée et d’imaginer de façon autonome, il prend complètement part à la séance. Les résultats et l’efficacité de l’hypnose en sont d’autant plus accrus.
  • À l’adolescence : les potentialités de l’hypnose demeurent importantes. Cependant, de nouveaux facteurs rentrent en compte, notamment les a priori de l’adolescent sur la pratique de l’hypnose et sa disposition ou non à s’investir dans cette forme de thérapie.

Pour quelles pathologies hypnotiser des enfants est-il indiqué ?

Pour combattre certaines difficultés du quotidien, pour apaiser des soins douloureux ou des maux récurrents ou en complément d’un suivi médical ou d’un traitement médicamenteux, l’hypnose pour enfant délivre tous ses bienfaits. Elle est généralement indiquée dans les cas suivants :

Une séance d’hypnose avec un enfant ?

La séance commence “avant la séance”!

Je demande toujours aux parents de recueillir l’accord de leur enfant avant d’envisager une thérapie.

En effet, les parents peuvent repérer chez leur enfant tel ou tel problème, pour lequel ils pensent pouvoir l’aider en prenant un rendez-vous.

Tant que l’enfant n’est pas suffisamment informé, volontaire et conscient du rôle qu’il peut jouer dans sa propre thérapie, il existe un risque de manque de motivation chez lui.

Prenez le temps de lui expliquer ce que vous envisagez de lui proposer, afin qu’il se projette. En posant des questions sur ce qui l’attend, sur certains aspects ou détails, il s’impliquera dans sa thérapie, et sera son propre moteur. Il attendra avec impatience cette séance qu’il imaginera peut-être comme “magique”! Et surtout, faites lui confiance.

Pour commencer, nous discutons tous ensemble.

Le ou les parents (ou représentants légaux) sont présents ainsi que l’enfant lors de cet entretien avec votre hypnothérapeute. Lors de cette discussion, je demande aux adultes de préciser ce qu’ils comprennent du problème de l’enfant.

En bref, comment ils le définissent. Certains détails peuvent être abordés par les adultes à cette occasion. Je les écoute attentivement et je peux être amenée à rebondir sur certains points. Mais globalement, l’entretien est assez bref. Pas plus de 10 min. Ensuite, ils s’éclipsent pour laisser leur enfant travailler avec son hypnothérapeute.

Allez, en piste!

La séance commence par la recherche des souhaits de l’enfant. A cette occasion, je demande toujours à l’enfant de me dire s’il est d’accord avec l’interprétation que font ses parents de son problème. Il y a parfois des surprises! Quand l’enfant a exprimé sa demande, il en a déjà une idée plus précise…et connaît aussi déjà inconsciemment les solutions pour parvenir à dépasser ses difficultés.

Ensuite, les échanges entre l’enfant et le praticien apporteront des précisions quant à la façon d’aborder la thérapie. En clair, c’est l’étape durant laquelle se renforcent les liens de complicité et de confiance créés dès la première rencontre avec les parents. Cette complicité est essentielle.

C’est aussi à ce moment que le praticien nourrit son travail par tous les éléments apportés par le jeune sujet, comme son comportement verbal ou non verbal, sa façon de bouger, sa respiration, ses mouvements oculaires, etc…

Durant cette séance variant entre 20 et 45 min, différentes méthodes seront employées pour échanger avec l’enfant, et lui permettre d’aller chercher en lui les réponses et les solutions à ses propres questions. Ce pourront être des contes hypnotiques, des jeux, des dessins, des jeux de rôles, des mimes…bref, tout ce qui permet de stimuler l’imagination de l’enfant. En somme, des outils de communication qui seront employés en regard à la personnalité de l’enfant. Un peu comme un couturier qui ferait un habit sur mesure en fonction de la personne!

Car chacun est unique: il y a des enfants très bavards, d’autres qui remuent tout le temps, d’autres qui ne me décrochent pas un mot de toute la séance tout en collaborant activement, certains très timides qui d’un coup s’avèrent extravertis! Bref, je m’adapte aux enfants…et pas le contraire!

On explique à Papa et à Maman?

En fin de séance, avec les adultes, l’enfant et moi faisons un retour sur le déroulé de la séance. Cela permet aux parents et à l’enfant de comprendre un certain nombre de choses sur les capacités de ce dernier.

Durant cette étape, je peux être amenée à donner certaines prescriptions (tâches que l’enfant réalisera après la séance).

 

Retour sur les avancées.

Généralement, je revois l’enfant environ deux semaines plus tard pour faire le point sur cette première séance et ce qui s’est passé ensuite. C’est l’occasion de consolider éventuellement les premiers progrès, d’évoquer le travail qui a été fait autour des prescriptions ou…de constater que tout est réglé et qu’il n’y a plus lieu de revenir!

L’enfant est-il endormi pendant la séance d’hypnose ?

Pourrait-il être manipulé ?

Chez l’enfant, l’hypnose est dynamique, parfois remuante. Il peut être calme bien sûr mais peut aussi bouger, parler et garder le plus souvent les yeux ouverts. A la différence de l’adulte qui a davantage l’air de dormir (ses yeux sont souvent fermés de façon à s’isoler du monde extérieur, il est immobile) mais il n’y a ni perte de conscience ni sommeil. Quant à la manipulation, n’y pensez pas. L’enfant est en thérapie, avec un professionnel formé. On ne peut pas hypnotiser quelqu’un contre son gré et les exercices ne se font qu’avec son adhésion et sa confiance.

Et les parents dans tout ça ?

Pas toujours facile, pour les parents, de lâcher prise et laisser son enfant seul pendant la séance. La perspective de ne pas savoir exactement ce qu’il s’y passe peut être angoissante. Les thérapeutes veillent donc à inclure les parents dans le processus, en les invitant souvent en début de séance pour une discussion. «Les parents sont nos yeux et nos oreilles. Ce sont eux qui côtoient l’enfant au quotidien et qui peuvent témoigner des éventuels changements survenus après une séance ». Les informations apportées par les parents sont notamment de bons indicateurs pour le choix de la méthode d’hypnose à adopter. Dans certains cas, les parents peuvent même être amenés à prendre activement part à la séance. Si le thérapeute en perçoit l’utilité, il arrive parfois qu’il leur montre des exercices reproductibles à la maison à faire avec l’enfant. L’important avec les techniques d’hypnose étant avant tout de créer un lien, afin que l’enfant soit en confiance pour accéder à ses propres ressources.

 

Comment on commence ?

w

Vous me contactez

On convient d'un rendez-vous

Première séance

Quelques questions sur la thérapie par l’hypnose…

Qu'est-ce qu'un hypnothérapeute ?

L’hypnothérapeute est un professionnel formé à l’hypnose pour venir en aide aux personnes. Grâce à l’induction et à l’approfondissement, il amène la personne à un état de conscience modifié. Cet état permet une plus grande écoute et une libération des blocages sans se heurter aux barrières de la conscience. Puisque le but étant que le praticien entre directement en communication avec l’inconscient et le subconscient de son client. Ainsi, des changements induits durablement dans l’esprit de ce dernier, en fonction des objectifs définis au début de la thérapie (anamnèse). Les résultats sont à la fois rapides et significatifs.

Le thérapeute en hypnose n’est pas un psychologue pourtant, il maîtrise néanmoins les bases du fonctionnement humain sur le plan émotionnel et psychique. Ce qui permet de proposer un accompagnement complet à ses clients qui s’appuiera sur une véritable relation d’aide. 

En général, l’hypnothérapeute exerce en indépendant, mais il peut également intervenir dans différentes institutions de soins, comme en collaboration avec des psychiatres, psychologues, psychothérapeutes ou autre. 

Missions de l'hynothérapeute
  • Analyser l’origine de la consultation de ses clients en passant par l’échange et l’écoute lors de la première séance (anamnèse)
  • Identifier les différentes problématiques auxquelles il peut répondre
  • Elaborer un programme de thérapie brève basé sur l’hypnose
  • Déterminer des objectifs de séances
  • Guider les clients pour travailler sur des thèmes spécifiques
  • Analyser les déroulements de séances
Pourquoi consulter en cabinet un hypnothérapeute ?

L’hypnose a longtemps souffert d’idées reçues et s’est longtemps trouvée dans les émissions de magie. Faisant confondre au plus grand nombre l’hypnose de spectacle et l’hypnose thérapeutique.

L’hypnose fait partie aujourd’hui des médecines douces et alternatives à la porter de tous. Elle apporte une approche plus calme et permet dans beaucoup de cas une guérison plus rapide et moins frontale. C’est un des grands avantages d’être état de transe hypnotique.

De plus, il est très important de savoir que les séances d’hypnothérapie sont construites de façon très efficace. Le but étant de parler directement à votre inconscient et votre subconscient avec des mots-clés et des phrases placées au bon moment pour provoquer les changements. D’un œil extérieur, il vous paraîtra faire simplement un beau voyage intérieur alors que le praticien en hypnose sera déjà en train de provoquer les nouveaux changements dès la première séance.

Qu'est-ce que soigne l'hypnose ?

Le praticien en hypnose peut vous accompagner pour :

  • réduire le stress, l’anxiété…
  • améliorer la confiance en soi, aide à lâcher-prise…
  • travailler sur les blessures passées, les troubles du comportement…
  • faire face aux phobies, aux névroses, aux addictions…
  • faire face au deuil et aux séparations…
  • soulager des douleurs chroniques, allergies, aide à se préparer pour une intervention…
  • etc…

Lhypnothérapie ne doit en aucun cas se substituer à la médecine traditionnelle. N’arrêtez aucun traitement médical sans l’avis de votre médecin !

Quelles qualités pour être hypnothérapeute ?

Un bon hypnothérapeute doit posséder une excellente capacité d’écoute et un grand sens de l’observation afin de percevoir et d’interpréter les signes donnés par le patient.

Faire preuve de patience est indispensable car le temps nécessaire à la résolution des symptômes varie d’un patient à l’autre.

L’hypnothérapeute, est confronté dans son métier à des situations très diverses et doit faire preuve de curiosité et d’une grande ouverture d’esprit.

Pour finir, je rajouterais la passion de son métier. Personnellement je ne suis pas devenu hypnothérapeute car c’était un métier à la « mode ». Je le suis devenu grâce aux fruits de mes propres expériences sous hypnose et j’ai pu en avéré l’extrême efficacité dans ma propre vie. C’est ainsi que j’ai choisi d’aider mon prochain à se révéler à lui-même.

Quelle différence entre hypnologue et hypnothérapeute ?

La réponse est très simple, un hypnothérapeute travail sur le corps (douleur, acné, allergie…) et les émotions (trauma, choc, phobie…). Et un hypnologue travaillera essentiellement sur la conscience et l’esprit (réparation karmique, mission de vie, nettoyage énergétique…).

Il est très important de savoir que je suis actuellement hypnothérapeute et hypnologue car je me suis formé à plusieurs techniques (Spirituelle et Ericksonienne) pour devenir une véritable experte dans mon domaine. Ce qui me permet aujourd’hui d’accueillir dans mon cabinet d’hypnose et de vous proposer des thérapies brèves de façon holistique (corps, âme et esprit).

Prendre rendez-vous avec moi…

 

Mes coordonnées

1 rue du Tibre 

44470 Thouaré-sur-Loire

06 06 52 23 39

fourreau.emilie@gmail.com

Horaires d'ouverture

Lundi : 9h30 – 20h

Mardi : 9h30 – 18h30

Mercredi : 9h30 – 20h

Jeudi : 9h30 – 18h30

Vendredi : 9h30 – 18h30

Samedi : 9h30 – 14h

Prenez votre rendez-vous en ligne